L'usine Renault en construction dans la région de Tanger (nord) produira ses premières voitures en janvier 2012, a affirmé lundi le président de Renault Carlos Ghosn, qui a voulu "démentir les rumeurs" sur une éventuelle remise en cause du projet.

Tout en confirmant que l'investissement capacitaire de 600 millions d'euros pour l'usine de Tanger devrait connaître une extension, 2 ans plus tard, avec une capacité à terme de 400.000 unités/an, le patron de Renault a affirmé que « Nissan se retire temporairement mais reviendra à Tanger dès que la situation se redressera ». D'ailleurs, a-t-il expliqué l'alliance Renault-Nissan « vise une présence forte dans les pays émergents, Brésil Russie, Inde et Chine, pays du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord ». Abondant dans le même sens, il a expliqué que le groupe « entend consolider sa position dans des pays historiquement forts comme le Maroc, la Turquie et la Roumanie ». Au Maroc, l'usine Somaca à Casablanca assemble Kango, Logan et Sandero (lancée il y a 15 jours).