"Tan querida Tánger" le Blog de Brahim MARRAKCHI

19 février 2013

Marsa Maroc va investir 76 millions d’euros sur Tanger Med

L’investissement à venir de Marsa Maroc à Tanger Med est la conséquence de l’attribution par l’Agence nationale des ports de la concession du futur terminal 3 à conteneur  (TC3) du port de Tanger Med, attribué en décembre dernier.  Cette convention d’une durée de 30 ans a été signée le 4 février en présence de Monsieur Aziz Rabbah, Ministre de l’Equipement et du Transport. Marsa Maroc va mettre en place « l’ensemble des superstructures, des équipements et des moyens humains nécessaires au bon fonctionnement du TC3 ». L’investissement est chiffré à 850 millions de DH (76 millions d’euros). Selon Marsa Maroc, ce terminal de 530 mètres linéaires de quai à des profondeurs comprises entre 12,5 et 14 mètres et de 30 hectares de terre-pleins, sera équipé notamment de 4 portiques de quai et de 13 portiques de parc.

Marsa Maroc, l’ex –monopole national des ports sous statut désormais de SA est implanté dans les 9 principaux ports du Maroc (Tanger Med, Nador, Mohammedia, Casablanca, Safi, Jorf Lasfar, Agadir, Laayoune et Dakhla). Il traite un trafic diversifié de plus de 35 millions de tonnes et de plus de 700.000 conteneurs EVP annuellement. En 2015, Marsa Maroc prendra aussi pied au complexe portuaire de Tanger Med avec la mise en service du Terminal à Conteneurs multi-utilisateurs 4.

Posté par brahima007 à 10:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]


31 janvier 2012

Le 2ème terminal pétrolier du Maroc démarre à Tanger Med le 9 février

Après quatre ans de travaux sur l’immense chantier du port Tanger Med, le maître d’ouvrage hollandais Litwin Bateman vient de livrer le terminal à hydrocarbures qui sera inauguré le 9 février prochain. Située sur une superficie de 12 ha, le terminal dispose de 19 bacs de stockage pour une capacité totale de 508 000 m3 et un volume annuel estimé à 4.5 millions de m3.Cette capacité de stockage permettra d’élever à 60 jours de consommation de produits pétroliers l’autonomie du pays qui est aujourd’hui de l’ordre de 45 jours uniquement. Le volume annuel stocké s’élèvera à 4 356 000 m3 dont 450 000 m3 seront destinés au marché local, la région Nord en particulier.

Les responsables du projet annoncent qu’une deuxième jetée sera mise en service à partir de la troisième année d’activité du terminal. Elle permettra une augmentation des volumes de stockage de 20 à 30%.

Posté par brahima007 à 18:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mai 2011

Omnisports/Jeux Panarabes 2015: Le Maroc candidat

En se portant candidat à l’organisation des 13èmes Jeux Panarabes 2015, le  sport marocain fait preuve d’une boulime exceptionnelle. Cette dernière s’accompagne néanmoins d’un programme infrastructurel impressionnant. Les inaugurations de stades se mutliplient ( Marrakech et Tanger en 2011), les lancements de chantiers également. Pour rappel, le Maroc a déjà obtenu l’organisation de la CAN Orange 2013, celle des Championnats du monde de natation juniors (2013) et a présenté sa candidature à l’organisation des championnats d’Afrique d’athlétisme (2012)  et  devrait  proposer ses services à la Fédération international (IAAF) pour le Mondial d’athlétisme de 2015 ou de  2017.

Posté par brahima007 à 18:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Maroc : connectivité des transports maritimes

Le Maroc est devenu le premier en Afrique en matière de connectivité des transports maritimes devant l'Afrique du Sud et l'Egypte, et ce grâce à Tanger Med, à la réforme portuaire et à la libéralisation maritime, a indiqué le ministre de l'Equipement et des transports, M. Karim Ghellab. Dans un entretien publié vendredi par le quotidien ''Aujourd'hui le Maroc'', M. Ghellab a précisé que l'indice de connectivité du Maroc est passé de la 77ème place mondiale en 2007 à la 17ème position, selon le classement annuel publié par la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le développement (CNUCED). Il a à cet égard, mis l'accent notamment sur le développement et la mise en place de projets importants, dont les zones franches permettant à des entreprises étrangères de développer des filiales et de créer de la connaissance technique, du savoir-faire et de l'emploi. Le ministre a également donné l'exemple de ''Renault qui a notamment choisi le Maroc plutôt que la Turquie grâce à l'offre logistique multimodal ferroviaire-portuaire et maritime qu'apportait Tanger-Med''. Et d'ajouter que le Royaume est l'un des pays où la concertation avec les partenaires économiques est très avancée, ce qui a permis de créer un environnement économique ouvert à la concurrence et aux investisseurs étrangers. Au sujet de la stratégie nationale de la logistique, M. Ghellab a rappelé que cette nouvelle stratégie, basée sur une approche partenariale entre l'Etat et le secteur privé, ambitionne de réduire le poids des coûts logistiques du Maroc de 20 à 15 pc du PIB à l'horizon 2015 au profit des consommateurs et de la compétitivité des opérateurs économiques. Cette stratégie vise également à contribuer au développement durable du pays à travers la réduction des émissions CO2 de 35% à l'horizon 2015 et la décongestion des routes et des villes.

MAP

Posté par brahima007 à 17:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Quatre villes nouvelles au Maroc mobilisent plus de 10 milliards d'euros d'investissements

Quatre villes nouvelles, en cours de réalisation au Maroc, mobilisent un investissement de 10 milliards d'euros, a indiqué, samedi à Lyon (Centre de la France), le Secrétaire d'Etat chargé du Développement territorial, Abdeslam Al Mesbahi. lI s'agit de Tamansourt (région de Marrakech) Tamesna (près de Rabat), Cherafate (Tanger) et Lakhyayta (Casablanca) qui abriteront à terme plus d'un million d'habitants, a précisé le ministre à l'occasion de l'ouverture de la 3ème édition de Simmeurope Lyon, le Salon de l'immobilier marocain en Europe.

Le chantier des villes nouvelles constitue un projet "phare" dans le cadre du programme national visant à résorber le déficit en matière de l'habitat social, qui constitue 60 pc de la demande effective, a-t-il rappelé. Il a rappelé les mesures incitatives prises par le gouvernement sur les plans législatif, fiscal, financier et foncier pour promouvoir les investissements dans le secteur de l'immobilier, particulièrement dans le logement social. Le Secrétaire d'Etat a aussi mis en exergue le climat des affaires au Maroc favorable aux investissements, comme en attestent les rapports des organismes internationaux de notation qui confirment leur confiance dans les réformes entreprises par le Royaume.

Evoquant le Simmeurope, dont la 3-ème édition se tient jusqu'au dimanche au Centre des congrès à Lyon, M. El Mesbahi a souligné qu'il présente une plate-forme de rencontres entre les opérateurs du secteur de l'immobilier et "un rendez-vous important" pour les futurs acquéreurs et investisseurs désirant s'informer de l'offre disponible au Maroc. De son côté, l'adjoint au Maire de Lyon chargé des relations internationales, Jean-Michel Daclin, a mis en exergue l'initiative du Franco-marocain Abdellatif Essadki, organisateur du salon, soulignant qu'elle atteste de la dynamique marocaine. En plus d'être "un lieu de rêve pour tous les amis du Maroc", ce salon est aussi "la partie visible de l'iceberg" des denses relations entre la France et le Maroc, a estimé M. Daclin, citant à titre d'exemple la coopération décentralisée liant Lyon à Rabat.

Outre M. Daclin, l'inauguration officielle du salon a été marquée notamment par la présence de maires de trois villes nouvelles françaises, liées ou intéressées par des actions de coopération décentralisée avec leurs homologues marocaines. La cérémonie d'ouverture, à laquelle a pris part aussi le Consul général du Maroc à Lyon, Saad Bendourou, a été l'occasion pour les organisateurs et l'assistance de condamner l'attentat "barbare" de Marrakech et d'observer une minute de silence à la mémoire des victimes de cet acte terroriste qui a fait 17 morts, dont huit français et deux marocains. L'assistance a également marqué sa solidarité avec les deux journalistes de France Télévisions, Hervé Ghesquière et Stephane Taponier retenus en otage depuis 494 jours par des taliban en Afghanistan. Le Comité de soutien des deux journalistes et de leurs trois accompagnateurs afghans disposait d'un stand à ce salon, où les visiteurs peuvent signer une pétition appelant à leur libération.

Par ailleurs, les organisateurs ont souligné que malgré l'attentat de Marrakech et la conjoncture politico-économique, "le Simme de Lyon a tenu à ouvrir ses portes, fermement convaincu d'un Maroc nouveau mis en oeuvre par le Roi Mohammed VI".

Outre la présence de quelques grands noms de la promotion immobilière au Maroc et des établissements bancaires pour dispenser les renseignements nécessaires aux futurs acquéreurs de biens immobiliers, cette édition connaît la participation d'associations culturelles et sportives de Marocains établis en France. Le salon propose des rencontres entre les représentants du monde économique, mais aussi un programme inédit de conférences laissant une large place à la femme et à l'économie, sans oublier le cadre festif synonyme de retrouvailles entre les membres de la communauté marocaine établie à l'étranger.

Le programme culturel et économique, qui se veut une large promotion du Maroc nouveau, propose des conférences sous les thèmes de l'investissement dans l'immobilier au Maroc, de la coopération décentralisée entre les villes nouvelles françaises et marocaines Villefontaine et Tamansourt, la politique de voisinage et les relations entre l'Union européenne et le Marocain, ainsi que la question du genre en relation avec l'entreprenariat au service du développement. Concernant le volet artistique, une soirée animée par les chanteurs Souiri et Mernissi et l'humoriste Khayari, aura lieu samedi soir.

MAP

Posté par brahima007 à 16:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Surpris par la police, l'auteur présumé du crime du café l?hafa se donne la mort

L'auteur présumé du crime du café Hafa de Tanger, le nommé Abdellatif, s'est donné, dans la nuit de vendredi à samedi, la mort, indique-t-on de source policière. "Sous la pression de l'ensemble des services de sécurité pour rechercher et interpeller le nommé de son vivant abdellatif, auteur présumé du crime du café Hafa, et suite aux informations parvenues aux services concernés faisant état de sa présence dans son domicile sis quartier Hafa Tanger, des éléments de la police judicaire se sont déplacés immédiatement dans la nuit du 06 au 07 mai 2011 sur les lieux", souligne-t-on de même source. Surpris par les éléments de la police, ajoute -t-on, le suspect "dans un acte d'utolyse s'est coupé les vaisseaux du poignet gauche provoquant ainsi une grande hémorragie et s'est poignardé l'abdomen causant une plaie profonde".Transporté d'urgence a l'Hôpital Mohammed V de Tanger, l'auteur présumé du crime du café Hafa a succombé à ses blessures, précise-t-on, ajoutant une enquête judiciaire est en cours.

MAP

Posté par brahima007 à 15:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Tanger Med : une évolution remarquable

Au cours du premier trimestre 2011, le port Tanger Med a enregistré un trafic de 8 millions de tonnes, soit une augmentation de 106% par rapport au premier trimestre de l'année passée. L'activité portuaire de Tanger Med a ainsi tiré profit de la dynamique de reprise du trafic maritime international observée depuis le deuxième trimestre 2010 et de la poursuite de montée en puissance des terminaux à conteneurs et du port passagers et rouliers.

Le trafic de conteneurs s'est établi à 602.348 EVP (Equivalent Vingt Pieds), marquant une progression de 48% par rapport au premier trimestre de l'année 2010. Cette croissance du trafic dénote de la bonne performance de l'ensemble des lignes régulières mises en place par les armateurs. Il est à noter à ce titre la forte progression des lignes desservant l'Amérique du Sud, +30% par rapport au premier trimestre 2010 et celles desservant l'Afrique de l'Ouest, en hausse de 70%, confirmant le rôle de hub stratégique du port Tanger Med pour la plupart des armateurs opérant sur cette région du monde. Comparativement au trimestre précédent, l'activité conteneurs a en revanche observé un léger repli de 2%, dû à la saisonnalité des échanges maritimes mondiaux, où le 1er trimestre de l'année est généralement le plus faible. L'activité Import-Export, quant à elle, continue de progresser et passe de 11.300 à près de 15.000 EVP, une amélioration de 31%, contre une croissance nationale de 4%.

Le trafic de camions TIR traité au port Tanger Med, s'est élevé pour le 1er trimestre à 48.563 unités TIR, soit une hausse de 15% du trafic TIR sur le détroit par rapport au premier trimestre 2010 contre une hausse de 4% du trafic TIR à l'échelle nationale.

Posté par brahima007 à 15:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mai 2011

La 15ème Salon International du Livre de Tanger se tient sous le thème "Le Grand Oeuvre des Villes"

Ce salon, qui a débuté le 4 mai, constitue une occasion pour explorer les correspondances entre la création et la ville en tant que source d'inspiration artistique et littéraire, lieu de création et acteur culturel, indique un communiqué de la délégation de Wallonie-Bruxelles au Maroc. Cette délégation est représentée à cette manifestation par deux grands bédéistes, à savoir François Schuiten et Benoît Peeters, en collaboration avec le compositeur français Bruno Letort, qui donneront une conférence musicale "Demain. Les Portes du Possible" le 7 mai au Palais des institutions italiennes à Tanger (18h30), ajoute cette même source. Cette conférence sera l'occasion de poser "un regard mi-sérieux mi-amusé sur un futur peut-être pas si lointain", poursuit le texte. En outre, la conférence-fiction musicale que vont proposer les deux bédéistes s'appuie sur les images de l'album "Les Portes du Possible" et sur de nombreux inédits, en les organisant à la manière d'un conte. Le récit est partiellement improvisé, autour des images projetées sur grand écran, et est soutenu par les interventions musicales du compositeur Bruno Letort. François Schuiten, natif de Bruxelles (1956) est un dessinateur de bande dessinée et scénographe belge. Rendu célèbre par son travail sur Les Cités obscures réalisé avec le scénariste Benoît Peeters, né, quant à lui, à Paris (1956) et passe son enfance à Bruxelles. Théoricien et critique, il est aussi l'auteur de nombreux essais sur la bande dessinée, le scénario et l'écriture en collaboration. Depuis 1983, Peeters développe avec Schuiten la série "Les Cités Obscures". Quinze albums, alternant bandes dessinées, récits illustrés et DVD sont parus depuis 1983 aux éditions "Casterman" et ont obtenu de nombreux prix. Ils ont ont été traduits dans une dizaine de langues.

Posté par brahima007 à 17:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 avril 2011

Tanger : Le stade inauguré le 27 avril

nitiée en vue de la candidature au Mondial 2010, la construction du grand stade de Tanger est terminée. L'enceinte sera inaugurée le 27 avril prochain, a annoncé le ministre de la Jeunesse et des Sports, Moncef Belkhayat, via sa page Facebook. Le Stade Ibn Battouta de Tanger sera doté d'une capacité de 45 000 places assises et s’étalera sur 82 hectares. Deux rencontres amicales sont programmées pour cette journée d’inauguration deux rencontres amicales. La première opposera l’équipe locale de l’Ittihad de Tanger à l’Atletico Madrid (16h). Le tenant de l'Europa League affrontera ensuite le Raja Casablanca (18h). Ces deux dernières équipes devraient profiter de l’occasion pour signer une convention de partenariat, a précisé le ministre.

Posté par brahima007 à 15:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Une 2ème ligne maritime entre Tanger et Barcelone

Après GNV, Grandi Nave Veloce, en 2009, le transporteur maritime italien Grimaldi lance à son tour une liaison maritime entre Barcelone et Tanger à raison d'un départ hebdomadaire dans chaque sens, le dimanche depuis Barcelone et le mardi au départ de Tanger. Le premier départ de la nouvelle ligne Barcelone aura lieu dimanche 17 avril. Les prix pour les passagers démarreront à 60 euros mais aucune précision n’est pour l’instant fournie par le transporteur au sujet des tarifs pour les véhicules de tourisme et les transports de marchandises.

Posté par brahima007 à 14:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 avril 2011

Air Arabia Maroc lance une nouvelle liaison vers Tanger depuis Montpellier

La compagnie aérienne à bas prix "Air Arabia Maroc" lancera à partir de fin mars une nouvelle liaison vers la ville de Tanger depuis l'aéroport de Montpellier (Sud de la France). Le 27 mars, Air Arabia lance une nouvelle liaison en direction de Tanger. La compagnie prévoit un vol hebdomadaire, le dimanche jusqu'au 1er juillet puis le vendredi jusqu'au 28 octobre.

Cotée sur le marché financier de Dubaï, Air Arabia a débuté ses opérations en octobre 2003. Début 2009, la compagnie s'est implantée au Maroc avec sa filiale Air Arabia Maroc créée en partenariat avec Regional Air Lines, la première compagnie aérienne privée au Maroc.

Posté par brahima007 à 14:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

ce qui sera révisé dans le contrat d'Amendis

Entré en vigueur pour une durée de 25 ans le 1er janvier 2002, le contrat de gestion déléguée d’eau, Amendisd’électricité et de l’assainissement liquide de Tanger et de Tétouan est à la veille de connaître des modifications importantes. Une première évaluation et révision du contrat de la gestion déléguée,  prévue contractuellement en 2007, n’a pas encore eu lieu. Pourtant les associations de consommateurs, les industriels et  société civile à Tanger et à Tétouan contestent de différentes manières ce contrat depuis 2003.

Le maire de Tanger, Fouad Elomari, a pu confirmer à La Vie éco que le processus de révision du contrat de la gestion déléguée démarrera officiellement avant le 15 avril prochain. «Je suis convaincu que l’on peut arriver à une baisse de 20% des tarifs appliqués actuellement», a-t-il précisé. «Mais cela se fera par la négociation. Rompre de manière unilatérale aurait un coût et ce n’est pas l’objectif. Mais aucune piste n’est écartée», a-t-il ajouté. La renégociation est contestée du côté de la Coordination locale de lutte contre la vie chère (CLCVC) qui regroupe 24 partis et associations. La CLCVC réclame, en effet, la résiliation pure et simple du contrat d’Amendis.

Véolia se dit ouvert à la négociation

veolia_enviDu côté de Véolia Maroc, maison mère d’Amendis, la renégociation du contrat ne semble pas poser un problème particulier en soi. «Véolia ne souhaite naturellement pas une résiliation du contrat», indique-t-on du côté des services de la communication. Au siège de Véolia à Rabat, on ne manque pas de déplorer «certains chiffres fantaisistes» communiqués par certains élus. La pertinence du contrat liant la filiale de Véolia Environnement, à travers sa filiale Amendis, aux villes de Tanger et Tétouan (ainsi que Fnideq, Mdiq et Martil) a été abordé de manière spectaculaire mercredi 23 mars, à Paris, lorsque le ministre des affaires économiques et générales, Nizar Baraka, a indiqué, en marge d’une rencontre entre la CGEM et le Medef, son homologue français, que le contrat d’Amendis «va être révisé» pour mieux prendre en considération le pouvoir d’achat des citoyens. Il faut dire que depuis plus de deux ans, la contestation de la politique tarifaire d’Amendis revêtait notamment la forme de sit-in hebdomadaires tant à Tanger qu’à Tétouan, débouchant parfois sur des altercations violentes avec des élus ou les forces de l’ordre. Le 18 février dernier, à l’avant-veille des manifestations nationales du 20 février, une manifestation contre la politique tarifaire d’Amendis avait tourné à l’émeute. Au lendemain de ces incidents, la mairie a décidé de la tenue de réunions régulières avec la CLCVC.

Selon diverses sources pro-ches de la municipalité de Tanger, de la société civile et du gestionnaire déléguée Amendis, il y a eu consensus pour la révision du contrat concernant trois points importants : les tarifs d’abord, mais aussi l’échéancier et le volume financier des investissements ainsi que la politique d’évaluation et de contrôle.

Sur le plan des tarifs, une comparaison effectuée par les services municipaux entre les tarifs appliqués début 2011 à Tanger, Rabat, Casablanca et Marrakech révèle que contrairement à ce qui a pu être publié ou affirmé par certains élus, les tarifs de l’électricité à Tanger ne sont pas 4 fois plus chers qu’à Fès ou à Marrakech. La différence est inférieure à 15%, en défaveur de Tanger toutefois. Dans un document municipal comparant les tarifs par tranche et par niveau de consommation à Tanger, Rabat, Casablanca et Marrakech, on retient que c’est à Marrakech que l’usager paie le moins et que c’est à Casablanca qu’il paie le plus. L’importante différence entre Marrakech et les 3 autres villes faisant partie du tableau comparatif est que Marrakech dispose d’une régie municipale et non une gestion déléguée confiée à Véolia comme c’est le cas à Tanger et Rabat ou confiée à la filiale casablancaise de Suez, la Lydec. Ce point suscite des interrogations sur les compétences locales, le coût d’une gestion déléguée, les bénéfices d’une gestion municipale saine et les aspects politiques et de bonne gouvernance locaux et nationaux. De plus, notent certains acteurs locaux, «la RADEEMA, la régie de Marrakech, figure parmi les 20 principaux contribuables du pays».

Des retards dans les travaux ou des coûts parfois disproportionnés

Mais la question des tarifs, si elle est la plus visible et la plus polémique, ne constitue que l’un des points de la renégociation maintenant prévue. Les associations de consommateurs et des sources à la municipalité de Tanger considèrent également que la politique des investissements de Véolia est à revoir. Non pas que rien ou peu a été fait, ce qui serait inexact, mais que ce qui l’a été a souffert de retards et de coûts parfois inattendus et disproportionnés. A ce jour, la mairie de Tanger attend le paiement par le gestionnaire délégué d’un total de 55 MDH en amendes des au retard et au non-respect de clauses du contrat, selon la mairie. C’est notamment le cas de la station de traitement des eaux usées et des travaux de dépollution de la baie de Tanger. Elus, habitants et industriels notent tant à Tanger, Tétouan, Mdiq ou Fnideq, par exemple, qu’il suffit qu’il pleuve un peu plus que la moyenne, comme cela fut le cas en octobre 2008 et en décembre 2009, pour que la capacité des égouts se révèle insuffisante et que l’on signale des inondations dans des zones industrielles, des avenues et des ronds-points.

Le troisième point important a trait au suivi et au contrôle du contrat. Signé entre Amendis et la ville de Tanger pour une durée de 25 ans, il prévoit une révision périodique générale tous les cinq ans. Un service technique est spécialement dédié à cette tâche. Pourtant, aucune révision n’a eu lieu jusqu’à présent alors que la première opération de ce type aurait dû avoir lieu en 2007. De plus, militants associatifs à la pointe du mouvement revendicatif à Tanger et Tétouan ainsi que quelques cadres du groupe trouvent que l’appel systématique à des filiales dans lesquels on trouve des actionnaires marocains aux côtés de Véolia ou d’Amendis rend les contrôles plus difficiles, la gestion du service public plus opaque et donc le service rendu de qualité moyenne. Ainsi, lorsque, pour l’année 2009, Amendis et ses filiales ont présenté à la mairie de Tanger des factures d’un montant de 70 MDH pour la consommation d’eau et l’éclairage, le maire a refusé de payer, soupçonnant une surfacturation. Une première. Aujourd’hui, ce problème est réglé car il s’agit de services rendus et d’un différentiel en litige peu important par rapport aux enjeux de la révision du contrat.

Un taux de rentabilité jugé plus élevé que celui de Lydec

Elus et associatifs reprochent en fait à Véolia et à Amendis d’être gourmands. Le contrat prenant effet en janvier 2002 a été signé par les deux parties contractantes sur la base d’un taux de rentabilité de 14% de la gestion déléguée au bénéfice d’Amendis. A Casablanca, le taux de rentabilité de la Lydec est de 11,5%. C’est pour cela notamment qu’une partie des Tangérois et des Tétouanais, ménages et industriels, jugent aujourd’hui une baisse des tarifs nécessaire et possible. Car outre le taux de rentabilité négocié et obtenu par Véolia avant janvier 2002, il y a les charges sur lesquelles le gestionnaire peut agir et la gestion des filiales (dont Amanor, CTHM, Cétélum, S.A.D.E.) qu’il faudrait aussi contrôler.

Aujourd’hui, 3 groupes réfléchissent aux suites à donner à la décision de réviser le contrat. Le premier groupe est constituédu bureau du Conseil municipal de Tanger pris en tenailles entre les revendications des associations de consommateurs, la société civile et les industriels. Il existe ensuite une commission présidée par l’ancien ministre des finances, Mohamed Berrada, et désignée par le ministre de l’intérieur Taieb Cherkaoui pour établir un rapport sur les différences d’interprétation du contrat entre l’autorité délégante et le gestionnaire délégué. Enfin, il y a le service de contrôle et de suivi de la gestion déléguée, une instance technique prévue par le contrat de gestion déléguée qui informe et joue le rôle d’experts auprès du Conseil municipal.

Source : La Vie éco

Posté par brahima007 à 14:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

20 mars 2011

Forum des femmes élues locales d'Afrique à Tanger

Le premier Forum des femmes élues locales d'Afrique, qui s'est tenu du 8 au 11 mars à Tanger, a été initié par l'organisation des Cités et gouvernements locaux unis d'Afrique (CGLUA), sous le thème "Millénaire pour le développement et bonne gouvernance: rôle et responsabilité du leadership féminin". Le Forum a mis en exergue la contribution considérable du Royaume en matière de promotion de la parité et de l'autonomisation des femmes en Afrique.

Posté par brahima007 à 19:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Crash d'un avion léger près de Tanger, les deux passagers tués restent inconnus

Un avion léger biplace a fait intrusion dans l'espace aérien marocain avant de s'écraser, aux premières heures du vendredi aux environs de Tanger, tuant le pilote de l'engin et son assistant. Selon une source auprès des autorités locales, les deux passagers ont été calcinés dans l'incendie provoqué par le crash, ajoutant que l'appareil, non identifié, est entré illégalement dans l'espace aérien marocain vers 02h 43 et a survolé, à moyenne altitude, la région de Houara au sud de Tanger. Quelques minutes après, l'avion s'est écrasé au niveau de Ain Dalia, près de la route provinciale n°4602 reliant Tanger et Asilah, a précisé la même source. Aussitôt informés de l'incident, les éléments de la Protection civile se sont rendus sur les lieux et ont réussi à éteindre l'incendie, ont indiqué les autorités locales, notant que la nationalité des deux victimes demeure inconnue.

Posté par brahima007 à 18:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mars 2011

Dix ans de prison ferme pour quatre fauteurs de troubles à Tanger

La chambre criminelle près la cour d'appel de Tanger a condamné, jeudi, quatre fauteurs de troubles impliqués dans les actes de vandalisme ayant émaillé les manifestations du 20 février, à dix ans de prison ferme chacun. La cour a reconnu ces individus coupables de "constitution d'une bande criminelle", "vol qualifié" et "destruction de biens d'autrui et de biens d'utilité publique", et a ordonné la saisie au profit de l'Etat des biens trouvés en leur possession.

Ces quatre personnes ont été arrêtées dimanche à Tanger en flagrant délit alors qu'ils commettaient des actes de pillage et de vandalisme sur des biens publics et privés, et ont été déférées devant la justice en compagnie de 16 autres accusés de participation à ces actes à Tanger.

MAP

Posté par brahima007 à 20:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mars 2011

présentation de "Ping Pong" nouveau mensuel économique et culturel à Tanger

Le numéro zéro du nouveau magazine "Ping Pong", est publié à la ville du Détroit. Le magazine est tourné vers l'économie, la culture et l'art de vivre marocain. Axé sur l'actualité de la région du Nord pour un premier temps, la publication, francophone couvrira ensuite les principales villes du Maroc pour un tirage prévu de 2.500 à 4.000 exemplaires.

Posté par brahima007 à 13:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Spatialisation du soulèvement de la rue arabe

L'économie spatiale est une branche d'économie qui analyse les conséquences économiques du territoire. Elle concerne la production, la distribution et la consommation dans l'espace. Toutefois, certains outils théoriques de cette nouvelle branche d'économie peuvent être partiellement transposables pour expliquer la diffusion spatiale du soulèvement de la rue arabe. L'analyse spatiale complète, en quelque sorte, les éclaircissements apportés par les politologues et les sociologues sur cet évènement ayant marqué incontestablement la scène internationale de 2011. L'effet de pingouins est parmi ces principales théories.

De prime abord, signalons que cette théorie demeure fortement utilisée dans le cadre d'économie spatiale en vue d'expliquer le choix de localisation et le comportement des agents économiques dans l'espace. Elle a été élaborée tout d'abord par Joseph Farell et Garth Saloner en 1986, et développée ensuite, en 2003, par Christophe Chamley. En effet, selon cette théorie, l'agent économique choisit son site d'implantation en tenant compte non seulement des informations privées, mais aussi des informations apportées par d'autres acteurs qui sont déjà installés. À cet égard, les autres agents qui ne se sont pas encore implantés et qui se font face à une incertitude sur les résultats attendus de leurs actions, reçoivent ces informations comme un signal de bonne qualité du site. Ils se localisent en cascade suivant les bénéfices qu'ils peuvent retirer de l'observation des autres agents. En d'autres termes, les représentations sociales des collectifs d'acteurs influent sur leurs comportements et décisions. Ce comportement des agents ressemble dans son essence au comportement des pingouins attentistes qui préfèrent, avant de se jeter dans l'eau pour chercher la nourriture, attendre que d'autres la testent pour vérifier l'éventuelle présence de prédateurs. En économie spatiale, l'effet de pingouins a un impact frilosité conduisant à une agglomération par souci de coordination et de proximité géographique.

La diffusion spatiale de l’étonnante révolte du Monde arabe a pris cette forme de l'effet de pingouins. Tout a commencé lorsque les jeunes tunisiens, à la suite d'un mouvement de contestation surprise, sont parvenus à se débarrasser de Ben Ali et de son régime policier répressif et corrompu qui quadrille toute la société. L'écartement, en quelques semaines, du "prédateur" de la Tunisie a montré le succès du "modèle" tunisien. Il a eu un large retentissement dans les pays voisins, spécialement depuis son succès en Egypte contre un autre "prédateur" : Hosni Moubarak. Il a généré, en quelque sorte, un phénomène de contagion, un effet de pingouins, auprès de la jeunesse du Monde arabe, voire d'autres continents. Les revendications socio-économiques se jumellent d'ores et déjà avec des revendications politiques. Donc, ce qui s'est passé en Tunisie et en Egypte, ce qui se passe aujourd'hui en Libye, au Yémen, ce qui se joue désormais en Algérie, au Maroc, en Mauritanie, en Irak, au Bahreïn, au Oman, et à court terme en Jordanie, en Arabie Saoudite, au Koweït et au Qatar ; montre bel et bien que la diffusion spatiale du soulèvement de la rue arabe a pris cet effet de pingouins en transgressant les frontières. Tous les dictateurs arabes sont en train de tomber comme des feuilles d'automne. Le phénomène a touché d'autres pays comme l'Iran, et prochainement Cuba, le Venezuela, le Pakistan, la Chine, etc. Les pays qui rassemblent certains problèmes en commun (marginalisation politique des jeunes, inégalités sociales, pauvreté, concentration de richesses et de pouvoir par une minorité, corruption, disparités régionales, etc.), ne peuvent point être à l’abri dorénavant.

Le Modèle Centre-Périphérie est un autre instrument d'analyse, étant donné que du point de vue spatial, la diffusion spatiale des manifestations a débuté dans les périphéries pour arriver ensuite dans les espaces-cœurs. La Tunisie et la Libye sont là pour le prouver. Cette diffusion spatiale sous l'effet de pingouins, s'appuie davantage sur un autre concept, celui d'externalités informationnelles et de réseaux. Ces dernières désignent les gains que les agents peuvent retirer de l'observation des autres agents. Les jeunes manifestants ayant occupé les espaces publics pour dénoncer tout un système corrompu et demander des réformes politiques, économiques et sociales, sont en majorité de la génération Y. Ils sont nés entre la fin des années 1970 et le milieu des années 1990. D'ailleurs, cette nouvelle génération arabe est sensible aux externalités de réseau (Twitter, Youtube, Facebook, Blogs…). Les réseaux sociaux virtuels et informels, les TIC ont joué un rôle crucial. Ils ont pris le dessus dans le tumulte. En effet, ils ont permis aux jeunes de disposer d'un moyen efficace pour diffuser leurs opinions et pour polariser leurs revendications. Il s'agit à ce propos, d'une arme redoutable pour contrebalancer les médias de masse étatiques. En fait, nous vivons dans un monde à ciel ouvert. Donc, la génération Y arabe à revendiqué ses droits avec les outils du XXIème siècle : Internet, électronique portable (téléphone mobile, photos numériques, vidéos, PC), etc. Cependant, dans cette grille d'analyse que nous avons proposée, dans cette vaste géographie changeante, une chose est certaine : le soulèvement des peuples du Monde arabe n'est pas encore fini.

Brahim MARRAKCHI

Posté par brahima007 à 12:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 février 2011

Tanger - Malaga : Nouveau projet de coopération

La ville  espagnole de Malaga vient de lancer un projet de coopération avec la région de Tanger. Ce programme, piloté par l’organisme européen Madeca, vise la création de groupes d’entreprises entre les deux villes dans différents secteurs d’activité.

Le programme de coopération, dénommée Al Yosur, est financé par des fonds européens (700.000 euros). Al Yusor prévoit de développer les partenariats entre les villes de Tanger et de Malaga. Il ambitionne la création de clusters ou de groupements d’affaires transfrontaliers entre Tanger et Malaga. Plusieurs secteurs sont concernés par ce partenariat : les énergies renouvelables, les technologies de l’information, la gestion de l’eau, la construction et l’ingénierie, le tourisme, ainsi que d’autres secteurs clés sont intégrés dans ce projet.

Posté par brahima007 à 16:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 février 2011

Le nouveau stade sera inauguré le 30 mars prochain

D'un coût global d'un milliard DH, le projet du nouveau stade de Tanger est doté d'une capacité de 45.000 places extensibles jusqu'à 69.000.
Les préparatifs pour la cérémonie d'ouverture du nouveau stade de Tanger, prévue le 30 mars prochain, vont bon train. Lancé en septembre 2003, ce gigantesque projet, qui a nécessité un coût global d'un milliard DH, est doté d'une capacité 45.000 sièges numérotés extensibles jusqu'à 69.000. C'est ce qu'a affirmé le président du directoire de la Société nationale de réalisation et de gestion des stades (SONARGES), Khalil Benabdellah, lors d'une conférence de presse organisée, vendredi 28 janvier, dans les locaux du nouveau grand complexe sportif de Tanger. Situé à l'entrée de la ville et à 4 km de l'aéroport Ibn Batouta, le nouveau stade est aussi desservi par la gare ferroviaire, qui se trouve à 10 km de ce projet sportif de grande envergure. Des lignes de bus sont destinées à assurer le transport ce complexe sportif. Comme c'est le cas des deux autres nouveaux stades de Marrakech et Agadir, celui de Tanger, qui s'étend sur une superficie de 84 ha, se distingue par sa belle architecture spécifique à la zone méditerranéenne. Par ailleurs, le grand complexe sportif de Tanger est destiné à accueillir généralement les grandes manifestations sportives de haut niveau dont des matches programmés lors de la Coupe d'Afrique des nations 2015, qui sera organisée au Maroc. «Le nouveau stade de Tanger abritrera aussi bien les matches de l'équipe nationale que ceux de l'équipe de l'Ittihad de Tanger. Il dispose aussi de grandes salles équipées de technologies les plus avancées pour l'organisation de séminaires, de conférences et différentes autres rencontres entre les entrepreneurs», note-t-on. Le projet du nouveau stade de Tanger se distingue par sa grande entrée principale ainsi que 17 portes. Ce nouveau complexe sportif comporte aussi deux centres de conférences. Le premier est doté de 250 places, tandis que le second est muni de 400 places. Le nouveau stade dispose également d'une zone mixte pour accueillir des rencontres entre les joueurs et les journalistes. Des panneaux publicitaires sont installés tout autour de ce nouveau complexe sportif. «Le stade dispose d'une pelouse en gazon naturel. Il comporte quatre vestiaires pour le football et deux autres pour l'athlétisme, qui peuvent accueillir soixante-huit personnes chacune. Il est doté d'un éclairage de qualité conforme aux normes de la Fédération internationale de football association (FIFA)», précise M. Benabdellah, avant de poursuivre que « nous prévoyons d'installer au stade de Tanger bientôt un écran géant de 84 m2 comme celui de Marrakech ». Il est à noter que le nouveau stade de Tanger compte deux restaurants panoramiques, trente buvettes ainsi que dix loges VIP et salon VIP. Il dispose aussi d'un parking pouvant accueillir quelque 1.200 véhicules.

Posté par brahima007 à 20:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le groupe Accor inaugure à Tanger son 900ème hôtel "Ibis"

L'opérateur hôtelier mondial Accor, a ouvert à Tanger son 900ème hôtel "Ibis" dans le monde et le 16ème au Maroc. Réalisé pour un investissement de 96 millions de DH, l'hôtel "Ibis Tanger City Center" constitue le 2ème du groupe Accor à Tanger. Il contribue à l'augmentation de la capacité d'hébergement de Tanger avec 196 chambres.

Le groupe Accor compte plus de 4.200 hôtels à travers le monde, notamment Ibis, Mercure, Etap, Novotel et Sofitel. Sa capacité d'hébergement totale atteint plus d'un demi million de chambres réparties dans 90 pays, dont la moitié en Europe, 22% en Amérique du Nord, 16% en Asie, 7% en Amérique Latine et 5% en Afrique.

Posté par brahima007 à 20:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]