L'USFP est le grand perdant de ces élections au niveau de Tanger. Il n'a obtenu aucun siège dans las 4 arrondissements qui composent la ville ni dans Asilah. Le Parti de la justice et du développement (PJD) est arrivé en tête avec 43 sièges au niveau des 4 circonscriptions de Tanger, ex aequo avec le Rassemblement national des indépendants (RNI). Le Parti authenticité et modernité (PAM), l’un des nouveaux venus lors de ces élections, a obtenu 13 sièges, précédé par le Mouvement populaire (MP) avec 22 sièges. Ils sont suivis par l’Union constitutionnelle (UC) avec 11 sièges, l’Istiqlal 8 sièges et le Parti travailliste (PT) avec 6 sièges.

Le PJD ou le RNI, malgré un confortable score, seront incapables de constituer seuls une majorité sans alliances des autres partis.