La chambre criminelle près la cour d'appel de Tanger a condamné, jeudi, quatre fauteurs de troubles impliqués dans les actes de vandalisme ayant émaillé les manifestations du 20 février, à dix ans de prison ferme chacun. La cour a reconnu ces individus coupables de "constitution d'une bande criminelle", "vol qualifié" et "destruction de biens d'autrui et de biens d'utilité publique", et a ordonné la saisie au profit de l'Etat des biens trouvés en leur possession.

Ces quatre personnes ont été arrêtées dimanche à Tanger en flagrant délit alors qu'ils commettaient des actes de pillage et de vandalisme sur des biens publics et privés, et ont été déférées devant la justice en compagnie de 16 autres accusés de participation à ces actes à Tanger.

MAP