Le nouveau plan directeur portuaire national à l'horizon 2030 constituera un cadre prospectif, global et cohérent deTANGER_MED développement des ports et un référentiel commun et partagé par l'ensemble des parties concernées, a affirmé, mardi à Rabat, le ministre de l'Equipement et des Transports, Karim Ghellab.Intervenant au cours d'une journée d'études sur la stratégie portuaire nationale, M. Ghellab a précisé que ce nouveau plan permettra aux ports marocains de s'inscrire dans la dynamique économique, sociale et environnementale.

Les ports nationaux, a poursuivi le ministre, assurent le transit de 98% des échanges externes constituant ainsi un maillon clé des chaînes logistiques des importateurs et des exportateurs marocains. Face aux nouvelles stratégies sectorielles nationales (Plan Maroc vert, Emergence, zones franches, etc.), le Maroc a besoin d'une nouvelle vision de développement de ses ports, a fait remarquer M. Ghellab, ajoutant qu'elle doit intégrer une vision prospective des besoins futurs et prendre en compte la logique d'aménagement de l'espace.

Le ministre a, également, rappelé que la politique portuaire, qui s'intègre dans la "stratégie de développement du secteur de la logistique", a été marquée par de grandes réalisations telles que la construction du nouveau port de Tanger-Med et la mise en œuvre de la réforme portuaire avec notamment l'introduction de la concurrence et la libéralisation du transport maritime.

De son côté, Mme Najlaa Diouri, directrice des ports et du domaine public maritime, a présenté l'organisation du secteur portuaire au Maroc indiquant qu'il existe 12 ports ouverts au commerce extérieur, 12 autres de pêche à vocation régionale, 6 de plaisance et 5 abris de pêche.

TANGER_MEDLes ports marocains ont vu transiter quatre millions de passagers, 70 millions tonnes de marchandises en 2008 ainsi que 800.000 tonnes de produits de la pêche. Les premiers résultats issus de l'analyse de la demande portuaire et des projections du trafic font ressortir que le trafic commercial serait multiplié par 3 à 3,6 en 2030, soit de 220 à 264 millions de tonnes en 2030 au lieu de 70 millions de tonnes en 2008. L'augmentation des trafics portuaires a été soutenue au Maroc au cours des huit dernières années. La croissance moyenne annuelle était de 4,5% entre 2000 et 2007 avec une accélération entre 2006 et 2007, à 8,8%.

Cette journée d'étude réunit des représentants des différents départements ministériels, des représentants des régions, des responsables d'entreprises relevant des secteurs public et privé, des représentants des associations et des professionnels du secteur ainsi que les principaux clients portuaires.

Le débat portera sur les données issues des prospectives sectorielles et des hypothèses retenues pour chaque secteur d'activité et le partage de réflexions issues de l'analyse de l'offre et de la demande portuaire. Cette rencontre vise également à recueillir les avis des acteurs et décideurs concernés. Elle constitue une plate-forme de discussions afin d'aboutir à des orientations opérationnelles concrètes et réalisables qui permettront d'apporter une réponse à la demande croissante au secteur portuaire.

Les travaux de cette journée s'articulent autour de trois ateliers à savoir "Les activités commerciales", "Les activités de pêche, plaisance, croisière" et "L'aménagement du territoire : Relation ville-port".

MAP