Ce nouvel axe reliera le méga-complexe portuaire aux pôles économiques du pays, favorisera le développement des échanges économiques avec l'Europe et accélérera la liaison avec la ville de Tétouan

Port_Tanger_MedSa Majesté le Roi Mohammed VI a procédé, mardi, à l'inauguration de l'autoroute de desserte du port Tanger-Med, d'une longueur de 52 km, et qui a nécessité une enveloppe de près de 4 milliards de dirhams. Conçue à la mesure du projet-phare de la région Nord et indispensable à la réalisation de ses objectifs, l'autoroute du port Tanger-Med réalise l'interconnexion du méga-complexe portuaire aux principaux pôles économiques du pays.

Le nouvel axe autoroutier permettra de développer les échanges commerciaux entre le Maroc et l'Europe, donner à la côte méditerranéenne, zone touristique en pleine expansion, une dimension internationale, désenclaver les régions traversées et améliorer les conditions socio-économiques des populations. Le tronçon permettra également de relier plus rapidement la région de Tétouan au réseau autoroutier national via la RN 2.

Cette autoroute s'intègre dans un réseau plus large d'infrastructures des transports routier et ferroviaire à grande capacité et contribuera largement à l'amélioration de la sécurité routière, à la réduction du temps de parcours et à la diminution des coûts du transport. La nature des zones traversées par cette infrastructure a occasionné la réalisa-tion de travaux de grande envergure.

Le volume des terrassements a atteint 41 millions m3 et le passage par des zones à sols compressibles a généré desPORT_DE_TANGER travaux de consolidation qui se sont traduits par la mise en oeuvre de 150.000 m3 de tapis drainants, 1.100 km de drains verticaux et 100 km de colonnes ballastées. La traversée des versants instables a nécessité la réalisation de près de 1.400 m3 de masques drainants et de près de 330.000 m3 de bêches d'ancrage. L'axe autoroutier compte également 45 ouvrages de rétablissement pour permettre la continuité du réseau de communication existant, soit une moyenne d'un ouvrage tous les 1,2 km.

Le chantier de cette infrastructure tient compte de la préservation de l'environnement. Il a été procédé ainsi à l'édification de 5 viaducs d'une longueur totale dépassant les 2 km, de 5 ouvrages de franchissement d'oueds et de 172 ouvrages d'assainissement. La construction des ouvrages d'art de l'autoroute Tanger-port Tanger-Med a nécessité au total 152.000 km2 de béton et 11.990 tonnes d'acier. La confection de la chaussée a nécessité, pour sa part, la mise en œuvre de 1.025 m3 de GNT et GNF et 542.000 tonnes d'enrobés en deux ou trois couches selon la section.

Tanger_Med_Dans le souci de garantir la sécurité des usagers empruntant cette voie de communication et afin qu'elle ne constitue en aucun cas un obstacle pour les régions traversées, il a été procédé à la réalisation de voies latérales permettant de relier les ouvrages de rétablissement au réseau des pistes existantes, d'une signalisation adaptée et de 98 km de files de glissières de sécurité. Le chantier de cette autoroute s'est caractérisé par la multiplicité des défis techniques à relever. Il s'agit en particulier de la consolidation des sols compressibles, la stabilisation des zones de glissements fossiles détectées, la limitation du recours aux matériaux de carrières en traitant les matériaux locaux à la chaux dans la partie supérieure des terrassements et la lutte contre l'érosion du sol et l'atténuation de l'impact du projet sur l'environnement.

Conséquence directe de la nature des sols et du relief du site, le coût du km de cette autoroute a été le plus élevé sur le plan national, à savoir une moyenne de 74 millions DH le km. Ce projet autoroutier, réalisé en quatre sections, a été financé par le Fonds koweïtien pour le développement économique arabe (FKDEA), à hauteur de 21% du coût global.

Logo_R_gion_TangerLe Fonds arabe pour le développement économique et social (FDES) a apporté un financement à hauteur de 60% du coût des deux premières sections et de 34% du coût des deux dernières sections. Le reste du financement a été assuré par les fonds propres des Autoroutes du Maroc (ADM). Mis en chantier en février 2003, situé à la croisée des façades méditerranéenne et atlantique et associé à un territoire de 500 km2 érigé en Zone spéciale de développement, le complexe portuaire Tanger-Med dispose des atouts et des caractéristiques requis pour tout projet catalyseur de la promotion socio-économique de la région sur laquelle il se déploie. Cinq ans après, le complexe connaît de nouvelles phases de développement le destinant, en tant que port de transbordement, à jouer les premiers rôles dans la réalisation des ambitions économiques et sociales de tout le pays.La longueur du réseau autoroutier national, qui atteint actuellement 850 km, passera en 2010 à près de 1.420 km.

A Son arrivée sur le site, S.M. le Roi Mohammed VI a passé en revue un détachement de la Garde Royale, qui rendait les honneurs, avant d'être salué par le ministre de l'Intérieur, Chakib Benmoussa, et le ministre de l'Equipement et du Transport, Karim Ghellab.

S.M. le Roi a été salué également par l'ambassadeur de l'Etat du Koweït au Maroc, le wali de la région Tanger-Tétouan, le gouverneur de la province de Fahs-Anjra, le directeur de l'Agence de promotion des provinces et préfectures du Nord, le secrétaire général du département de l'Equipement, le directeur général des ADM, les chefs d'entreprises ayant contribué à la réalisation du projet, le président du Conseil provincial de Fahs-Anjra et par le président de la commune rurale Melloussa.

MAP