Les établissements publics chargés de l'urbanisme et de l'habitat dans la wilaya de Tanger sont engagés actuellement dans 26 grands projets pour un investissement global de 982,32 millions de DH.

Les responsables de ces établissements publics ont présenté, mercredi à Tanger, le bilan de leurs projets et l'état d'avancement des différents chantiers à l'occasion d'une rencontre avec le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de l'Aménagement de l'espace, Taoufiq Hjira, et le secrétaire d'Etat chargé de l'Aménagement territorial, Abdessalam Mesbahi.

Ces projets, dont certains sont à un stade avancé de réalisation, concernent le relogement des habitants des bidonvilles (4 projets), la restructuration des quartiers sous-équipés (15 projets), l'aménagement de nouvelles zones urbaines (2 projets), la mise à niveau de l'espace urbain (4 projets) et la réhabilitation (1 projet). L'ensemble de ces projets profiteront à environ 40.000 ménages dans les provinces de Tanger-Asilah et Fahs-Anjra.

Lors de cette rencontre, le ministre s'est rendu sur le chantier d'aménagement du pôle urbain "Ibn Battouta" qui s'étend sur une superficie de 120 ha à la périphérie sud de Tanger. Les îlots du projet, dont le coût est estimé à 360 millions de DH, permettront la construction de 20.000 logements de différentes catégories.

Le ministre s'est également enquis de l'avancement des travaux de la 2e phase de l'aménagement du projet "El-Mars" destiné au relogement des habitants des bidonvilles. Le projet qui s'étend sur une superficie de 15 ha est doté d'un investissement de 44,78 millions de DH. Dans le volet réhabilitation du tissu urbain, le ministre a été informé de la consistance du projet de réhabilitation du quartier M'Ghougha doté d'une enveloppe de 10,78 millions de DH.

Lors d'une rencontre avec les intervenants dans le secteur de l'urbanisme, M. Hjira a souligné la forte dynamique du secteur de l'habitat dans la wilaya de Tanger qui enregistre chaque année des permis de construire totalisant une superficie plancher de 3 millions de m2. Une superficie qui compte différentes catégories de logements (social, économique, résidentiel, villas, et haut standing). M. Hjira a assuré les participants à cette rencontre que son ministère poursuivra ses efforts de financement au profit du programme "Villes sans bidonvilles" qui a accusé un certain retard en raison du problème du foncier.

Le programme en est actuellement à la mobilisation du foncier pour sa dernière tranche. Le même effort de financement sera maintenu pour mener à bien les projets de restructuration et de réhabilitation des quartiers sous-équipés, a-t-il dit.

D'autre part, le ministre a proposé aux responsables locaux du secteur de l'habitat de parvenir à une formule permettant d'autoriser les projets d'habitat dans certaines zones où les documents d'urbanisme n'ont pas encore été validés. Il a assuré, à ce sujet, que le ministère poursuivra ses efforts pour accélérer la cadence de réalisation des documents d'urbanisme et leur actualisation.

M. Hjira a invité, à cette occasion, les autres départements ministériels à réaliser dans les meilleurs délais les infrastructures publiques (écoles, dispensaires, locaux administratifs, etc.) prévues par les nouveaux schémas d'aménagement des nouvelles zones ouvertes à l'urbanisme. Le ministre a, également, appelé les intervenants locaux à initier en partenariat des projets communs pour assurer les services de base en milieu rural. Des projets à soumettre pour financement au fonds de développement rural qui a été relancé récemment par un fonds de 300 millions de DH.

Les responsables locaux du secteur de l'habitat et de l'urbanisme ont indiqué, à cette occasion, que la cadence de production des logements dans la région a fortement progressé durant les cinq dernières années. Selon les chiffres communiqués, la production est passée de 5.000 logements en 2003 à 30.000 durant l'année écoulée. Concernant les projets phares des deux nouvelles villes qui seront édifiées aux alentours du projet Tanger-Med, les responsables locaux ont assuré que la réalisation des études préliminaires pour l'élaboration des documents d'urbanisme relatifs à ces nouvelles cités se trouve actuellement à un stade avancé.

Les nouveaux pôles urbains Melloussa-Jouamaa et celui de Ksar Sghir seront réalisés sur des superficies, respectivement, de 1800 ha et 25 ha. Les travaux d'aménagement de la première tranche (634 ha) du premier projet seront lancés dans les prochains mois, ont-ils précisé.

Ont pris part à cette rencontre, le wali de la région Tanger-Ttétouan, Mohamed Hassad, le gouverneur de la province Fahs-Anjra, Mohamed El-Arif, les responsables des services extérieurs, de l'agence urbaine de Tanger, du holding "Al-Omrane-El-Boughaz", les élus locaux et les grands promoteurs immobiliers de la région.

MAP