amendisAvec un investissement de près de 7,8 milliards de DH sur toute la durée du contrat, Amendisveolia_envi joue un rôle clé dans le domaine des services liés à l’environnement dans la région de Tanger et Tétouan. Les investissements réalisés par le délégataire ont permis de réaliser un certain nombre de projets prévus au contrat, ainsi que d’autres projets qui ne sont pas prévus. Ces projets prévoient un développement qui touche le culturel, le social et l’économique. Cette approche de développement local est considérée par certains chercheurs comme un processus de développement communautaire à plusieurs échelles. Nous citons à titre d’exemple :

  • L’ouverture d’Amendis sur la société civile : plusieurs conventions de partenariat ont été signées avec des partenaires sociaux, sportifs et culturels tels l’Association Hanane protectrice des enfants handicapés et arriérés mentaux, l’Association « Arc-en-ciel » de l’environnement, le club du Moghreb de Tétouan, l’Université Abdelmalek Es-Saâdi , etc.

  • La Direction Santé de Veolia Environnement mène à Tanger une étude épidémiologique en partenariat avec le Ministère de la Santé du Maroc afin de mesurer l’amélioration de la santé liée au programme d’Amendis. Cette étude étalée sur 3 ans comprend 3 volets : recensement des cas de gastro-entérite dans les 14 centres de santé et les 2 hôpitaux de la ville; enquêtes semestrielles auprès de la population; surveillance microbiologique de l’eau des principales plages de Tanger.

  • L’application du programme « Une école de qualité » : installation des équipements sanitaires et raccordement des Amendisréseaux publics d’eau, d’assainissement et d’électricité dans 30 écoles vétustes de Tanger sur une période de 3 ans (2003-2006), soit plus de 30 000 élèves, pour un montant de 5 millions de DH. Le but est de lutter contre l’abandon scolaire des filles, de renforcer les systèmes d’accès à l’eau potable, à l’assainissement et à l’électricité ; et enfin former les élèves à l’hygiène et à la protection des installations et de l’environnement. Les partenaires du projet sont l’UNICEF, Délégation du Ministère de l’Éducation Nationale, Délégation du Ministère de la Santé, Amendis, VE, Communauté Urbaine de Lyon, Fondation VE, Association Al Barzakh.

  • Les opérations « Quartiers propres » pour la fête de l’Aïd Al Adha, en coordination avec les élus locaux, le service de ramassage des déchets et les associations de quartier, Amendis a distribué 20 000 sacs aux habitants pour collecter les déchets des moutons et éviter leur dispersion sur la chaussé et dans les égouts.

  • La participation à la création du centre d’insertion socio-professionnelle « Assabil » de Beni Makada à Tanger. En 2005, il a formé 182 jeunes de ce quartier à des métiers tels que la maçonnerie et l’électricité en partenariat avec l’Office National de Formation Professionnelle, l’ANEP marocaine, Caritas, Don Bosc, et des associations locales comme Chiffa. La remise en état du poste ''Aouama'', l’un des trois postes sources d’alimentation en électricité de la ville de Tanger, qui a engagé des investissements de 14,5  millions de DH. Ce poste a été équipé de  cellules moyenne tension de type blindé et de relais de protection numériques. Il a été également doté d’un système de  détection d’incendie en plus d’un dispositif de cloisonnement des locaux par  des murs, des postes et plaques coupe-feu. Les deux autres postes sources  desservant la ville (Tanja-El-Balia et Charf el Akab) ont été équipés du même  dispositif de sécurité. (la ville de Tanger dispose d'un réseau moyenne tension de 727 Km, dont 434 Km en souterrain, et d'un réseau basse tension de 1. 400 Km).

  • Le programme de dépollution de la baie de Tanger, doté d’une enveloppe budgétaire de 600 millions DH, comprend, en premier lieu, l’installation de plusieurs km de collecteurs principaux pour intercepter l’ensemble des eaux usées qui seront, ensuite, drainées au moyen de stations de pompage, vers une station d’épuration pour traitement avant évacuation au large via un émissaire marin de 3 km. La station de traitement sera construite sur une plate-forme maritime entourée, d’une emprise de 10 850 m2 gagnés sur la mer. Elle disposera d’une capacité de traitement d’environ 150.000m3 par jour. Les eaux usées seront évacuées au large via un émissaire marin de 1,3m de diamètre qui s’étend sur une distance de 3 km. Ce projet sera opérationnel pour l’été 2007, les travaux ayant commencé le 2 août 2005. (Avant 2002, la ville du Tanger déversait directement ses eaux usées domestiques et industrielles dans la mer à travers 28 points de rejet anarchiques).

  • Le système de traitement des eaux usées de Tanger projeté permettra un abattement de 30% de la charge de pollution organique exprimée en DBO5 complété par l’autoépuration en mer assurée par l’émissaire.

  • Sur les 32 millions de m3 actuels d’eaux usées de la ville, Amendis traite actuellement 29 millions de m3 par an et compte en traiter la totalité à l’horizon 2013.

  • La généralisation de l’accès à l’approvisionnement en eau potable et l’assainissement liquide pour l’ensemble des populations des quartiers et douars des communes urbaines de Tanger et Asilah, des communes rurales de Boukhalef Bahraouyne, Aouama, Khaloua et Aqouas Briech. Le coût de ce programme, dont la fin de réalisation est prévue le 31 décembre 2010, est évalué à 1,042 milliard de DH, et touchera 45000 foyers.

  • La requalification des quartiers sous-équipés en infrastructures de base des communes urbaines de M’diq etAmendis_T_touan Fnideq. Le nombre de foyers bénéficiaires de cette action est de 6540 pour M’diq et de 8130 pour Fnideq. Cette revitalisation urbaine nécessite une enveloppe de 163 millions de DH. La réalisation s’étalera de l’année 2006 à 2009 et sera consacrée au renforcement du réseau routier, à l’installation des réseaux d’eau potable et d’assainissement liquide en vue d’une généralisation de ces services en 2008, à la généralisation de l’électrification prévue pour 2006 ainsi qu’à l’éclairage public, l’aménagement des espaces verts, la mise en place d’équipements sociaux et l’embellissement des façades. Le financement de ce projet se fera par le Fonds de travaux de la gestion déléguée d’Amendis à hauteur de 63 MDH.

  • La réhabilitation en matière d’infrastructures essentielles et la restauration des foyers menaçant ruine de la CU de Tétouan ; soit plus de 260 ha dans différents points du périmètre urbain, et concernera près de 25.000 foyers. Le coût de ce programme, dont la réalisation s’étalera sur la période allant de l’année 2006 à 2009, est évalué à 286 MDH et sera consacré à l’élaboration d’études de restructuration des quartiers concernés, l’installation des réseaux routiers d’eau potable et d’assainissement liquide, l’amélioration des façades et à la restauration des maisons menaçant ruine. Le financement de ce projet se fera par le Fonds des travaux de la gestion déléguée d’Amendis à hauteur de 150 MDH.

  • Le programme de dépollution de la ville de Tétouan, de la zone côtière de Oued Martil et de M’Diq pour lequel un budget de 500 millions de DH a été alloué, dont 477 millions de DH financés par Amendis et 23 millions de DH par les bénéficiaires. Ce programme ambitionne d’augmenter le nombre d’habitants raccordés au réseau d'assainissement liquide à travers la construction de 11 nouvelles stations de pompage et la mise en place de 35 km de canalisations.

  • L’amélioration de la gestion technique : la sectorisation des réseaux, macro-comptage et micro-comptage, la réduction du nombre des fuites d’eau au km dans le réseau et de la diminution des fraudes et des branchements illicites, la performance de compteurs installés, etc.

  • Les travaux lancés depuis janvier 2002 ont permis de réparer plus de 7500 fuites et de renouveler plus de 14 km de réseaux défectueux ; d’enregistrer un redressement régulier de l’eau de 77% fin 2005 pour Tanger (contre 63,3% en 2002) et de 66,5% pour Tétouan (contre 53, 6% en 2002).

  • Une augmentation du nombre de clients passée, en électricité de 113.798 dont 198 en moyenne tension en 2002 à 120.813 dont 202 en MT (soit une augmentation de 6,18 %).

  • Une augmentation du nombre de clients passée, en eau potable de 84.749 clients en 2002 à 91.527 en 2003 (soit une augmentation de 8 %).

  • Le nombre d’accidents de travail tels que les définit la réglementation est passé de 46 en 2004 à 21 cas en 2005, soit une diminution de plus de 50%. Leur taux de fréquence est passé de 10,4% à moins de 5%. Les jours d’arrêt de travail sont ainsi passés de 1.505 à près de 530 pour cause d’accidents.

  • L’amélioration de la gestion des données techniques : création de SIG, de bases de données, gestion de la maintenance des ouvrages, installation et paramétrage du logiciel Waterp.

  • La réduction des délais moyens de réalisation des branchements, des interventions suite aux réclamations et de réponse au courrier.

  • L’amélioration de l’encaissement en diversifiant les modes de paiement par la mise en place d’un nouveau système de paiement par prélèvement bancaire.

  • La création d’une nouvelle facture bien détaillée pour aider le client à savoir la quantité consommée, les services extra et des autres explications se rapportant aux différents mouvements du compteur.

  • La création d’un « Centre d'Appel », où l’abonné peut demander, sur un simple coup de téléphone, des détails des prestations, présenter les réclamations ou ouvrir un dossier d’abonnement sans se déplacer.

  • La modernisation des agences commerciales existantes et la création de nouvelles agences à Tanger et Tétouan,Amendis afin d’assurer un service de proximité aux clients (Le réseau d’Amendis dans la province de Tétouan compte 9 points de vente auxquels s’ajoute une agence mobile). À titre d’exemple : la création d’une nouvelle agence commerciale, ayant mobilisé un investissement total de 900.000 DH, à Fnideq ; et la nouvelle agence Al Majd (en face de la préfecture Fahs Anjra à Tanger) qui a nécessité également, une enveloppe de 900 000 DH, etc.

Source : Extrait d’un rapport d’étude : Brahim MARRAKCHI, La bonne gouvernance de  l’eau potable : Rapport sur le programme Amendis d’équipement en eau potable et assainissement liquide dans le cadre du projet INDH, Amendis, Véolia Environnement, Tanger, 2006, pp.23-25