Basque_TangerIñaki est basque. Il est arrêté et emprisonné au Maroc pour trafic de haschich. Il se retrouve dans la cellule treize de la Prison sans nom de Tanger où vingt-deux hommes vivent dans douze mètres carrés.
La promiscuité et l’enfermement rendent les relations inhumaines. En fond sonore, les prières quotidiennes au nom d’Allah, les rats, la peur, et autant de sexualités pour vingt-deux psychismes en contact permanent.
Aucun espoir d’en sortir.
Iñaki songe à Mirem, sa compagne. Mirem l’insoumise qui préfère la lutte à l’exil. Mirem la rebelle. Auront-ils le temps de vivre leur passion ?
Mirem est atteinte d’un cancer incurable.
Fred Romano libèrera Iñaki et le lecteur pour les rapprocher de Mirem et montrer que l’amour est le meilleur remède contre le néant. Le roman se poursuit sur l’île de Formentera où Mirem choisit de terminer ses jours avec Iñaki — refusant une chimiothérapie qu’elle juge inutile.