Le Saint-Père Benoît XVI, en date du 11 avril 2007, a nommé archevêque métropolite de Tanger (Maroc) le P. Santiago Agrelo Martínez, O.F.M., Professeur à l’Institut Théologique de Compostelle et Curé de paroisses rurales.
Le P. Santiago Agrelo Martínez, O.F.M., est né le 20 juin 1942. Il a réalisé ses études au Petit Séminaire franciscain d’Herbón-Padrón (Coruña) ; il a suivi la Philosophie et la Théologie au Théologat franciscain de Ponteareas (Pontevedra) et à l’Université Pontificale de Salamanque. Il s’est spécialisé en Liturgie à l’Anselmianum de Rome, y obtenant son doctorat. Il appartient à l’Ordre des Frères Mineurs de la Province de Saint-Jacques de Compostelle, dans laquelle il a prononcé ses vœux solennels le 23 décembre 1963. Il a été ordonné prêtre à Salamanque le 13 août 1966. Pendant de nombreuses années, il a été professeur de Liturgie à l'Antonianum de Rome et, depuis 1986, il est professeur de Liturgie et de Théologie Spirituelle à l’Institut de Saint-Jacques de Compostelle. Il a été Directeur Spirituel au Petit Séminaire franciscain d’Herbón ; Maître formateur à Saint-Jacques ; Secrétaire provincial ; Définisseur provincial ; Vicaire provincial ; Modérateur pour la formation permanente. En outre, il a été Visiteur Général de la Province franciscaine du Portugal et de l’Université de l’Antonianum à Rome. Il a également été Econome de la Province de Saint-Jacques. Actuellement, il sert de curé dans des paroisses rurales.
L’archidiocèse de Tanger, immédiatement assujetti au Saint-Siège, a été érigé en 1956. La présence du Christianisme en Afrique du Nord remonte cependant au IIe siècle. L’archidiocèse compte une superficie de 28.000 km², une population de 4.200.000 habitants dont environ 2.000 catholiques (0,04%). Les paroisses sont au nombre de 7, les prêtres 9 (2 diocésains non incardinés, 7 religieux franciscains), les religieuses 84 de 12 Congrégations religieuses. Il existe également une Communauté de carmélites déchaussées de vie contemplative avec 5 religieuses, et 2 laïcs consacrés du Mouvement des Focolari qui s’occupent des jeunes, sont présents. (S.L.)

Source : Agence Fides 12 avril 2007