Les réalisations au niveau de Tanger en matière d’investissement et infrastructures touristiques, étaient le résultat de l'intervention conjuguée de plusieurs acteurs, dont notamment l'Etat et ses organismes qui s'en taillent la part du lion dans ces efforts. En effet, l'Etat a limité le développement de l'infrastructure PICT3297touristique dans cette zone en vue de faire du tourisme un véritable moteur du développement socio-économique. A cet effet, Tanger figure parmi les premières zones d'aménagement prioritaires (ZAP) choisi par l'Etat au début des années 1960. Ainsi, un certain nombre d'unités touristiques ont été construites par des organismes de l'Etat notamment Hôtel Tarik réalisé par L’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) et Hôtel Transatlantique par l'Office National des Chemins de Fer (ONCF). Par ailleurs, l’Etat accordait des avantages financiers, fiscaux et douaniers aux Investisseurs privés dans le cadre des différents codes d'investissement.

La Société Nationale d'Aménagement de la Baie de Tanger (SNABT), crée par l'Etat en 1967, a identifié et P1010082exproprié un terrain d'environ 350 ha qu’elle a équipé et loti pour réaliser un programme d'aménagement touristique (hôtels, villages de vacances touristiques, campings, complexe estival, centre d'oeuvre social résidences secondaires, résidence touristico-immobilier, marina, port de plaisance...). Les terrains équipes sont vendus au prix coûtant voire moins. C'est ainsi que plusieurs projets de différentes catégories ont vu le jours dans cette zone : Club-Med, Résidences Marbelle « I ; II ; III », lotissement villa ; Bella vesta, lotissement Schems, Complexe Aalya, Al Andalouss, Noriba, Camping Tingis, Centre estival de Banque al Maghreb...