Immobilier,tourisme,offshoring,industrie et services,la ville de tanger se développe a une vitesse phénoménale,la région risque cependant de subir une importante vague de migration interne en recherche d'opportunités d'emploi,ce qui pourrait rendre inaccessible l'immobilier.

Immobilier.

Les opérateurs du secteur de l’immobilier à Tanger risquent bien de se reconvertir à l’espagnol. Depuis le début de cetteVue_de_Tanger année, une vague d’opérateurs espagnols ont littéralement pris d’assaut la ville. Cette forte présence s’explique par le caractère attractif que revêt Tanger actuellement, mais aussi par l’essoufflement du secteur immobilier en Espagne,des opérations foncières du plus haut niveau ont ainsi été enregistrée à Tanger par le biais de grands groupes réputés tels que Urbas, Salamanca et d’autres...

L’effet TangerMed mais aussi la proximité géographique n’a pas manqué d’avoir son effet sur les promoteurs espagnols qui tiennent la dragée haute face à leurs homologues locaux. Un autre groupe espagnol, Maexpa a lui aussi décidé de s’investir en pleine baie de Tanger. Il offre des appartements de haut de gamme pied dans l’eau...

Industrie
La Cité de l’automobile en route

L’«Automobile City», la première des Med-Zones prévues par le ministère du Commerce et de l’Industrie, s’installera à Tanger. Ce nouveau concept de zones industrielles spécialisées est destiné à attirer des investisseurs et des équipementiers automobiles travaillant pour le compte des industriels installés en Europe....

Tanger Med
· 45 milliards de dirhams d’investissements projetés
· Le rythme de réalisation des infrastructures s’accélère
Tanger_MedDans le chapitre des infrastructures, le port entend multiplier par cinq l’offre actuelle de zones franches industrielles. Plus de 900 hectares sont ainsi prévus pour un investissement initial de 30 milliards de dirhams,essentiellement à la charge du privé. Il s’agira d’abord d’une zone logistique dédiée aux activités d’appui et de transformation légère. Elle est directement adossée au port Tanger Med...

Tourisme: La preuve par la théorie du lièvre

· Une pluie d’investissements dans le secteur

· 32 milliards de dirhams annoncés pour la seule année 2006

· Dans la foulée des Espagnols, les investisseurs du Golfe..

Tanger et toute la région veulent entrer de plain-pied dans la cour des grands et retrouver ce qui furent leur position sur le marché international de l’industrie du tourisme (voir aussi en page IV). Ce qui est sûr, ce que les investisseurs tablent massivement sur la destination,selon les projections, Tanger deviendrait la première destination balnéaire du pays dans les huit prochaines années. L’affirmation est celle du premier responsable de la Région, Mohamed Hassad, lors des assises internationales du tourisme en mars dernier. Et ce n’est pas point une vision lointaine. La ville et la région en général sont en train de se donner les moyens de réaliser ce vœu.

Actuellement la part des investissements dans le secteur touristique représentent la moitié du total selon le Centre Régional de l’Investissement. En termes de chiffres, la région dans son ensemble veut atteindre la masse critique lui ouvrant les marchés de la promotion et de la commercialisation. L’objectif de dépasser les 45.000 lits sur les dix prochaines années, ce qui correspond à tripler généreusement l’offre actuelle sur toute la région. En termes d’arrivées, l’ambition de la Région est d’attirer plus de 2 millions de visiteurs en 2015, soit 7 millions de nuitées.

Offshoring

L’offshoring représente l’un des futurs paris du Maroc. Dans la région, c’est Tanger Free Zone (TFZ) qui en sera le récipiendaire. TangerShore, comme a été baptisé l’offshoring dans sa version régionale, sera donc logé à la Tanger Free Zone. «Tanger aura sans doute, un important rôle à jouer dans l’offshoring, ne serait-ce que par sa position géographique», explique Jamal Mikou, directeur de la TFZ. Les marchés visés sont naturellement le marché hispanophone, vu la proximité de l’Espagne mais aussi en particulier par les affinités culturelles de la Région. La ville a déjà fait une percée importante dans le domaine des call-centers entre autres aspects avec l’installation d’une imposante plate-forme d’Atento, la filiale de Telefonica. Cette dernière a mis en place en 2001 un important centre pour le compte de clients espagnols mais aussi internationaux...

Le dossier complet sur:

www.leconomiste.com