La famille HATCHOUEL est une ancienne famille tangéroise juive.  L’histoire que je raconte maintenant, est une triste histoire oubliée par la majorité des tangérois « musulmans ».

Il était une fois au 19éme siècle à Tanger une famille (HATCHOUEL) très connu parmi les juifs et les musulmans de cette époque. Cette famille avait une fille très belle (hzala bezaf) nommait Sol. Née en 1817, Sol HATCHOUEL était la fille la plus belle de Tanger. Un jour la jolie Sol à l’âge de 14 ans se disputa avec sa mère, et elle alla chez sa voisine musulmane Tara. Ce qui montre la vie normale qui existait entre les musulmans et les juifs.

Cette voisine avait un frère très riche qui a tombé amoureux de Sol. Il proposa à elle toute sa fortune à condition qu’elle devienne musulmane et se mariait avec lui. Sol a refusé cette appétissante offerte ; ce refus a mis le frère de Tara dans un état furieux. Il a voulu venger d’elle en disant qu’elle a devenu musulmane. La richesse et le pouvoir dont il disposait, lui permettaient d’acheter des faux témoins qui juraient que sol est devenue musulmane sans que personne ne la contraigne.

La loi musulmane appliquait à cette époque condamnait à la mort celui qui a converti à l’islam et ensuite disait que ce n’était pas vrai.

Le gouvernement de Tanger n’a aucune expérience pour traiter un cas comme ça.

Il le soumit à la Capitale Fez, au Roi Moulay Abderrahman. Le Roi ne pouvait rien faire pour sauver la fillette de 14 ans, il ne pourrait pas aller contre la volonté du jugement. Pour sauver Sol, il existait une seule « échappatoire », il fallait la convaincre à tous prix d’accepter la « conversion ». Mais, Sol avait une seule chose à la tête, je ne suis pas musulmane et je ne peux pas accepter une conversion forcée, (chose qui n’existe pas dans l’islam).

Elle a était prisonnière jusqu’à ce qu’elle devienne musulmane. Le rabbin Serfaty, le grand rabbin de fez à cette époque envoyait en secret la nourriture à Soul. En 1834, à l’âge de 17, la tête du Sol fut coupée devant toute la ville un jour de souk. Certains voulaient brûler son corps après sa mort (un jugement qui n’existe pas dans l’islam). Mais, un rabbin du nom de Rafael a pu sauver le corps du Sol en jetant des pièces d’or en l’air, et pendant que la foule ramassait les pièces, le corps du Sol pu être récupéré et enterré au cimetière juif de Fez.